« La fille qui navigua autour de Féerie dans un bâteau construit de ses propres mains » de Catherynne M. Valente

fillenavigua

Quatrième de couverture

Septembre est une jeune fille qui aspire à l’aventure. Quand elle est invitée en Féérie par le Vent Vert et le Léopard des Petites Brises, bien sûr, elle accepte. Qui ne le ferait pas à douze ans ? Mais Féérie est dans la tourmente, sous le règne écrasant d’une Marquise maléfique.

Cheminant en compagnie d’un vouivre amoureux des livres et d’un étrange garçon bleu, presque humain nommé Samedi, elle perdra : son ombre, sa chaussure, son cœur et bien sûr son chemin. Mais dans l’aventure, elle trouvera le courage, l’amitié, une cuillère un peu spéciale et bien plus encore. Elle seule détient la clef qui rétablira l’ordre et le bonheur en Féérie…

Il n’y avait pas eu de monde si envoûtant, de personnages si originaux depuis Alice au pays des Merveilles ou le pays d’Oz. L’héroïne grandit au cours de cette aventure. Septembre est intelligente et très logique avec pourtant une forme de naïveté que nous voudrions garder toute notre vie, dans un monde plus complexe qu’il n’y paraît où tout n’est pas que soleil et magie.

  • Mon opinion

★★★★★

___Alors que son père est parti à la guerre et que sa mère se rend tous les jours à l’usine travailler sur des moteurs d’avion, la jeune Septembre, douze ans, aspire à s’extraire de sa solitude et de la monotonie de son triste quotidien. Aux côtés du Vent Vert et à dos du Léopard de Petites Brises, la fillette en soif d’aventure embarque donc pour le mystérieux monde de Féerie.

___Dans un décor résolument tourné vers l’imaginaire et la fantaisie, Catherynne M. Valente bâtit un récit aussi improbable qu’envoûteur et entraîne le lecteur au coeur d’une expérience unique, entre poésie, aventure et onirisme.

___Avec ses personnages aussi loufoques que truculents et son histoire inventive à souhait, Catherynne M. Valente s’inscrit indéniablement comme la digne héritière de Lewis Carroll et de son Alice au pays des merveilles! Nul doute que la romancière a en effet puisé dans ce classique de la littérature pour forger son propre univers. Mais loin de se casser les dents sur cet exercice ou de livrer une pâle imitation de l’oeuvre originale, Catherynne M. Valente donne vie à un monde coloré, délicieusement absurde et plein de charme.

A côté de l’inévitable comparaison avec Alice au pays des merveilles, d’autres influences se devinent au cours de la lecture. Impossible de ne pas noter les innombrables références à de grands classiques de la littérature jeunesse (parmi lesquels Peter Pan, Narnia ou le Magicien d’Oz) auxquels se mêlent en outre de nombreux éléments issus du folklore du monde entier. L’auteure joue ainsi en permanence avec les références les plus éclectiques glissant de la théorie de l’évolution de Darwin à l’expérience du chat de Schrödinger!

___A l’instar de Septembre, le lecteur se retrouve propulsé dans un monde étrange et insaisissable, peuplé de créatures féériques et de personnages extraordinaires. Dans un grand élan de poésie, l’auteure fait ainsi surgir une constellation de personnages secondaires tous plus originaux et étranges les uns que les autres. Au cours de cette expérience singulière, notre jeune aventurière croisera tour à tour une gnome, des sorcières, un Lou-garou, un vouivriothèque, une golem… Mais passée la découverte majestueuse des lieux, Septembre ne tarde pas à découvrir que Féérie se révèle en réalité aussi terriblement cruel qu’enchanteur. Soumis à la tyrannie d’une odieuse marquise, les habitants de Féerie se rappellent avec nostalgie l’époque heureuse du règne doré de la regrettée reine Mauve. A l’instar du monde réel qu’elle désirait si ardemment quitter, Septembre découvre ainsi que tout n’est pas parfait à Féérie et que ce monde peut lui aussi parfois se révéler impitoyable…

Dans cet univers incroyable qui fonctionne selon ses propres lois, Septembre enchaîne les péripéties et fait bientôt le douloureux apprentissage de la vie. Confrontée à une succession d’épreuves, la fillette devra faire des choix et en assumer les conséquences. Au cours de cette expérience, elle découvrira la valeur du courage, de l’amitié et devra redoubler d’effort pour venir en aide à es nouveaux amis et sauver Féérie du chaos.

___Dans ce premier tome, Catherynne M. Valente prend le contre-pied des contes traditionnels avec ce récit où se mêle avec brio poésie et aventure. Car la force première de ce roman réside assurément dans sa capacité à savoir déjouer les attentes et les clichés pour offrir un récit haletant et immersif à souhait ! Perspicace et pleine de ressources, Septembre s’impose comme une jeune héroïne terriblement attachante dont on suit les péripéties avec plaisir et que l’on quitte à regret. Grâce à des personnages hauts en couleurs, un decorum enchanteur et une intrigue aussi riche en rebondissements que bien menée, Catherynne M. Valente prend le lecteur dans ses filets le temps d’une aventure unique et imprévisible.

Si la grande poésie et la dimension symbolique du récit rendent parfois le propos sibyllin et l’interprétation délicate, les derniers chapitres permettent finalement de lever le voile sur une part importante du mystère entourant le fil des évènements, permettant au lecteur de les appréhender sous un jour nouveau. Ainsi, bien qu’il ne soit pas toujours évident de saisir où l’auteure veut nous emmener, on se laisse néanmoins rapidement porter par la féérie de ce monde étonnant et imprévisible qui dévoile de nouvelles surprises page après page.

___Servi par une écriture envoûtante et luxuriante, « La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains » est un roman jeunesse aux multiples niveaux de lecture. Catherynne M. Valente livre une oeuvre poétique et mélodieuse à travers un texte qui file les métaphores et saisit par la force de ses symbolismes. A cet égard, il convient de saluer la traduction remarquable de Laurent Philibert Caillat qui a réalisé une véritable prouesse en adaptant magistralement le texte original tout en conservant sa musicalité, sa poésie et ses jeux de mots florissants!

___Au-delà de la performance stylistique, c’est avant tout un magnifique roman d’apprentissage que nous offre Catherynne M. Valente. Dosage calibré entre tendresse et émotions, ce bijou de poésie est en outre une véritable invitation à l’imagination qui séduira les lecteurs de tous âges !

Je remercie infiniment les éditions Balivernes pour cette fantastique découverte !

  • Extraits

« Quand tu nais […] ton courage est neuf et propre. Tu es assez brave pour affronter n’importe quoi : descendre un escalier en rampant, prononcer tes premiers mots sans craindre que quelqu’un te trouve stupide, fourrer des choses bizarres dans ta bouche. Mais en vieillissant, ton courage attire des saletés, des sortes de croûtes, de la terre, la peur, la conscience que de mauvaises choses peuvent survenir et la connaissance de la douleur. Le temps que tu sois à moitié adulte, ton courage remue à peine tant la vie l’a encrassé. Alors, de temps en temps, il faut le nettoyer et le remettre au travail, sinon tu ne seras plus jamais brave. »

« Personne n’est choisi. Jamais. Pas dans le monde réel. Tu as choisi de sortir par la fenêtre pour monter sur un Léopard. Tu as choisi de récupérer une Cuiller de sorcière et de devenir amie avec un Vouivre. Tu as choisi d’échanger ton ombre contre la vie d’une enfant. Tu as choisi de ne pas laisser la Marquise s’en prendre à tes amis – tu as aussi choisi de briser ses cages ! Tu as choisi d’affronter ta propre mort, de ne pas reculer devant l’immense mer que tu devais traverser sans même un bateau sous la main. Et par deux fois, tu as choisi de ne pas rentrer chez toi alors que tu le pouvais, pour peu que tu abandonnes tes amis. Tu n’as pas été choisie, Septembre. Féérie n’est t’a pas choisie – tu as choisi toi-même. »

Publicités

Au clair des mots #1 (Editions Balivernes)

_Si en temps normal, je m’attarde rarement sur les publications très jeunesse, mon récent statut de tatie m’a conduit à vouloir me pencher sur les livres pour les tout-petits et les plus jeunes.

___Aussi, lorsque les éditions Balivernes m’ont proposé d’initier un partenariat avec eux, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion ! Véritable caverne d’Ali Baba, leur catalogue est une mine d’or et propose des titres aussi variés qu’alléchants pour les enfants. Parmi tout ce choix, j’ai finalement sélectionné quatre livres dans des collections différentes, en optant pour des titres variés et susceptibles (je l’espère !) de plaire à mon neveu dans quelques années.

___Pour marquer l’évènement, j’ai décidé de créer sur le blog un espace consacré aux albums jeunesse et aux livres pour les plus petits. Dans cette nouvelle rubrique intitulée « Au Clair des mots », je vous présenterai donc des livres pour les plus jeunes. Comme l’indique le titre de cet article, ce premier numéro sera consacré aux éditions Balivernes, à travers quatre titres de leur catalogue qui, vous allez le voir, m’ont tous fait forte impression ! 🙂

___Avec sa casquette, sa loupe et sa cape en tweed, Saperlipopette a tout du célèbre Sherlock Holmes. A un détail près : le détective est ici un âne qui a troqué sa pipe pour une carotte ! Entre deux tasses de thé, Saperlipopette se lance sur la piste du voleur de cacahuètes, bien décidé à mettre la patte sur l’auteur du larcin.

Tel le célèbre Dr Watson, Bernard le tapir épaule notre détective aux longues oreilles dans cette enquête rondement menée. Avec son justaucorps rose-bonbon et son air décontenancé, il offre un contraste comique du plus bel effet (à défaut de faire avancer l’affaire !). Interrogatoire du voisinage, recherche d’indices, établissement d’un portrait-robot… les deux compères ne ménagent pas leurs efforts pour démasquer le coupable !

___Les illustrations de Julie Mercier, stylisées et riches en détails sont au service de l’histoire mêlant ambiance mystérieuse et univers loufoque. Les personnages, originaux et très expressifs, évoluent dans des décors soignés et des mises en scène astucieuses.

___Côté texte, Pierre Crooks fait lui aussi des étincelles ! L’auteur signe un texte accrocheur, amusant et tout en rimes particulièrement propice à la lecture à voix haute !

___Une fois le mystère résolu, les détectives en herbe pourront reprendre chaque illustration pour tenter de dénicher les objets dérobés, astucieusement dissimulés au fil des pages. Enfin, le livre se termine par une activité sous forme de dessin et de collage permettant aux enfants de confectionner un portrait-robot.

___Neuvième titre de la série Le Monde Animaginaire, « Saperlipopette mène l’enquête » est un livre original aussi bien sur la forme que sur le fond. Une jolie initiation au roman policier à travers une enquête ludique et pleine de rythme, le tout dans un album aux couleurs automnales et au format malin !

___Qui ne connaît pas l’histoire des trois petits cochons ? Coralie Saudo prend ici avec humour le contrepied du conte traditionnel, en mettant en scène des personnages décalés au service d’une histoire originale et bien pensée.

___Les trois petits cochons collectionnent médailles et trophées. Ensemble, ils ont tout gagné : de la Pigs Academy au Tour de Ferme en passant par le tournoi de Wimblechon !  Les murs de leur maison sont tapissés de récompenses en tous genres.

Dans cette adaptation, le loup apparaît sous les traits d’un vieil animal édenté et maladif, aux antipodes du prédateur terrifiant qui hante habituellement les contes traditionnels. Il n’en reste pas moins l’élément perturbateur du récit. Son arrivée va en effet mettre à l’épreuve la cohésion de notre trio de choc. Car le vieux loup, qui aimerait voyager, est à la recherche du champion le plus doué pour l’accompagner. Pour déterminer lequel des trois aura le privilège de partir avec lui, il leur lance un défi.

La perspective d’un voyage au bout du monde ne tarde pas à réveiller l’esprit de compétition des trois petits cochons qui vont donc pour la première fois de leur vie travailler chacun de leurs côtés. Mais alors qu’ensemble, les trois amis réussissent tout ce qu’ils entreprennent, force est de constater que les résultats se révèlent peu concluants dès lors qu’ils travaillent séparément et chacun pour soi. Les petits cochons découvriront ainsi que c’est bien parce qu’ils mettent en commun leur compétences qu’ils excellent dans tous les domaines !

___Pour illustrer cette version moderne et originale, Coralie Saudo s’appuie sur des décors colorés et texturés qui associent dessins, collages et photos. Une modernité assumée jusque dans la narration, à mi-chemin entre la bande-dessinée et l’album classique, qui mêle habilement phylactères et récitatif.

Parsemant son récit de jolis clins d’oeil au conte original (dont elle reprend d’ailleurs les éléments clés), Coralie Saudo nous livre une version revisitée du récit culte des trois petits cochons particulièrement réussie. La parodie est ici au service d’une jolie morale sur la solidarité et l’esprit d’équipe. Une belle histoire pour nous rappeler que l’union fait la force et que rien ne vaut l’amitié et l’entraide pour accomplir de grandes choses !

___A partir d’une idée rigolote et bien trouvée, Thierry Robberecht déploie une jolie histoire sur le thème de la différence, de la tolérance et sur l’importance du respect et du sens de l’entraide.

___Je suis littéralement tombée sous le charme du dessin de Loufane et en particulier de la bouille irrésistible et de l’air penaud de ce loup décidément trop craquant ! On est forcément attendri par les mésaventures de ce loup qui devient malgré lui la risée de toute la forêt après avoir écharpé son beau pelage à une branche. Afin de retrouver sa dignité, le féroce prédateur est contraint d’aller demander de l’aide à une poule couturière qui vit en lisière de la forêt. Un comble pour notre loup si fier et vaniteux !

Malgré les mises en garde de ses amies, la couturière accepte de venir en aide au prédateur en lui confectionnant un superbe costume sur mesure. Courageuse (quoiqu’un peu impressionnée par les dents carnassières de l’animal !), la gentille et habile couturière parviendra finalement à arranger l’allure de notre héros… et ses manières !

___Les illustrations aux teintes automnales et les personnages très expressifs portent à merveille cette histoire pleine de charme et de tendresse qui invite à la tolérance, au respect et à la solidarité.

___Une histoire originale et pleine de douceur mettant en scène un loup moins méchant qu’il n’y paraît et une poule plus courageuse que ce à quoi on pourrait s’attendre ! En renversant ainsi les situations et les idées reçues, l’auteur joue sur les préjugés et montre avec malice et humour que l’habit ne fait pas le moine et que les apparences sont parfois trompeuses !

___Un joli conte qui démontre habilement que le courage n’est pas l’apanage des plus forts ni les sentiments celui des plus faibles… et qu’il est toujours possible de changer !

___Un jeune garçon bricoleur et plein d’imagination est parvenu à confectionner une « Ouature extraordinaire » ! C’est à bord de ce bolide que notre jeune héros, avide d’aventure, se lance à la poursuite de la Grenouille Cosmique qui, à bord de son technomobile, vient tout juste de lui dérober son doudou !

La quête du doudou volé prend dès lors la forme d’une folle course-poursuite nous entraînant du fin fond de l’océan jusqu’aux confins de l’espace interplanétaire ! Nous propulsant de page en page, le texte de Pierre Crooks et les illustrations de Federico Combi se répondent à merveille, donnant naissance à une aventure originale et menée à toute allure !

___Les illustrations de Frederico Combi nous font plonger dans un univers inventif à souhait, et nous embarquent dans un voyage au coeur de l’imaginaire, au cours duquel on slalome entre les cumulonimbus, et où l’on navigue entre des monstres marins et des poulpes mécaniques. L’illustrateur laisse libre cours à son imagination, jouant à chaque page avec les perspectives, les plans et les couleurs chatoyantes. Le grand format de l’album permet d’apprécier pleinement le soin et le souci du détail apporté aux dessins qui se trouvent ainsi magnifiquement mis en valeur !

Porté par une mise en page originale et un graphisme à couper le souffle, on plonge avec enthousiasme dans ce périple mené tambour battant. Un album dont on ressort des étoiles plein les yeux, émerveillé par ces illustrations à l’esthétique steampunk et fourmillant de détails !

___Les petits amateurs de bricolage, de jeux de construction et de mécanique seront sans aucun doute éblouis par cet univers surprenant et se prendront au jeu de cette course-poursuite haletante ! Quant aux parents, ils seront quant à coup sûr séduits par le dénouement particulièrement réussi de cette histoire, où l’on découvre la véritable nature de cette « ouature » extraordinaire ! Une jolie conclusion sur le pouvoir de l’imaginaire qui peut transformer les objets les plus simples en épopées fantastiques !

Je remercie une fois encore chaleureusement les éditions Balivernes pour toutes ces belles découvertes ! 🙂