« Mystic City » de Theo Lawrence

 

 

 

 

 

 

Résumé

Aria Rose, la plus jeune héritière d’une des deux plus puissantes familles rivales de Mystic City, se retrouve promise à Thomas Foster, le fils des pires ennemis de ses parents. Leur union est sensée mettre fin à des décennies de vendetta politique, et réunir les habitants des Aeries, la classe dominante de la ville, contre les Mystiques bannis qui errent et fomentent dans ses bas-fonds.

Mais Aria ne se souvient pas être tombée amoureuse de Thomas ; de fait : elle se réveille un matin avec de grandes zones d’ombres dans sa mémoire. Et elle ne parvient pas à comprendre pourquoi ses parents auraient accepté de s’unir aux Foster en premier lieu. Quand Aria rencontre Hunter, un rebelle et séduisant Mystique des bas-fonds, elle commence à retrouver des bribes de souvenirs, et comprend qu’il détient la clé de son passé.

Les choix qu’elle sera amenée à faire sauveront ou condamneront la ville – et sa propre existence.

Mon opinion

★★

___Premier tome d’une trilogie dystopique, « Mystic city » nous propulse dans un Manhattan futuriste, sévèrement affecté par le réchauffement climatique.

___La couche la plus aisée de la population vit dans les Hauteurs, un large réseau de gratte-ciels interconnectés par des passerelles et des lignes de photorail, devenu leur principal moyen de transport. Les plus pauvres quant à eux occupent les Bas-fonds de la ville, côtoyant la touffeur, l’insalubrité et la misère. Outre la classe populaire, cette partie de Manhattan abrite également les Mystiques, des êtres humains dotés d’une énergie puissante qui leur confère des pouvoirs particuliers. Autrefois, les Mystiques étaient des gens respectés qui, grâce à leurs pouvoirs, contribuèrent largement à la transformation de la ville. Après la Conflagration de la fête des Mères (un attentat imputé aux Mystique qui fit de nombreuses victimes), la ville a parqué l’ensemble de cette tranche de la population dans le Bloc et a commencé à drainer régulièrement leurs pouvoirs afin de les rendre inoffensifs. Certains Mystiques « rebelles » refusèrent de se déclarer auprès des autorités pour passer au drainage et se cachent depuis dans les souterrains de la ville.

___Gangrénée par les inégalités entre les classes et les rivalités de clan, la paix sociale apparente semble plus fragile que jamais. Car au sein même des Hauteurs, une guerre politique fait rage et divise la population depuis plusieurs années.Les Rose et les Foster furent ainsi des rivaux politiques durant de nombreuses générations. Pourtant, l’approche des élections municipales va remettre en question toutes ces rivalités et bouleverser l’échiquier politique. En effet, le mandat du maire actuel de la ville arrive à son terme et pour la première fois depuis la Conflagration, il y a trois candidats à la mairie, parmi lesquels Violet Brooks, qualifiée de Mystique radicale. Face à la « menace mystique », les clans des Rose et des Foster ont ainsi décidé d’enterrer la hache de guerre afin d’unir leurs forces. Dans ce contexte, l’union d’Aria Rose et de Thomas Foster arrive à point nommé pour marquer cette réconciliation et tirer le trait sur des décennies de confrontation. Un plan apparemment parfaitement orchestré mais qui ne va pourtant pas se dérouler comme prévu. Après une overdose de Stic (une drogue à base d’énergie mystique distillée) qui a failli lui coûter la vie, Aria a en effet perdu une partie de la mémoire. La jeune fille n’a aucun souvenir de la période précédent cet « incident » et alors qu’elle tente désespérément de retracer le fil de ses souvenirs, l’adolescente va faire des découvertes qui vont être lourdes de conséquence.

___Présenté comme un roman jeunesse dystopique s’inspirant de « Roméo et Juliette », « Mystic city » nous propulse dans un Manhattan futuriste et métamorphosé par le réchauffement climatique. L’élévation du niveau de la mer a plongé le sous-sol de la ville sous les eaux, et la tranche la plus aisée de la population vit littéralement « suspendue » au-dessus des plus pauvres et des Mystiques qui peuplent les Bas-fonds. Les progrès scientifiques et technologiques se heurtent à une société rongée par les inégalités et la corruption. Afin de préserver leurs intérêts personnels et d’assouvir leurs desseins politiques, les Foster et les Rose ne reculent devant rien. En fin calculateurs sans scrupules, ils n’hésitent pas à manipuler leurs propres enfants pour arriver à leurs fins.

___C’est dans ce contexte qu’Aria se retrouve ainsi malgré elle, victime des agissements d’un père machiavélique et aveuglé par ses ambitions politiques.Manipulations, règlements de compte, trahisons s’enchaînent au décours de ce récit sans temps mort dans lequel l’auteur n’épargne aucun de ses personnages. Au-delà de la violence physique, c’est bien la cruauté de la terrible machination qui se dessine peu à peu et enserre Aria dans ses filets qui frappe le lecteur.

___Luttant avec elle-même pour retrouver la mémoire, la jeune fille enchaîne les découvertes troublantes. Douloureusement, sa conscience s’éveille sur les véritables intentions des gens qui l’entourent et les évènements passés. Et il faudra beaucoup de sang-froid et de courage à Aria pour faire face à la vérité et entreprendre les bons choix dans ce jeu perpétuel de manigances et de faux-semblants.

___Si j’ai parfois pu lire que certains lecteurs déploraient l’aveuglément d’Aria, j’ai au contraire trouvé qu’elle se révélait être une héroïne relativement perspicace au vu des évènements qu’elle traversait. S’il est effectivement facile pour le lecteur de formuler rapidement quelques soupçons et de deviner ou d’anticiper certaines révélations de l’intrigue, j’aurais trouvé peu crédible qu’Aria découvre les choses aussi rapidement qu’un observateur externe. Et c’est d’ailleurs bien le réalisme de ses réactions et sa sincérité qui font d’Aria un personnage attachant, apte à susciter l’empathie du lecteur.

___S’il ne m’a fallu que quelques chapitres pour mettre à jour les intentions de l’auteur et deviner les tenants et aboutissants de toute l’intrigue, la prévisibilité n’est malheureusement pas le seul écueil de cette histoire qui pâtit en outre de certaines incohérences et d’éléments peu crédibles dans son déroulement.

___Pourtant, en dépit de ces multiples faiblesses, ce ne sont ni les faux pas de l’intrigue ni les maladresses dans sa construction que je retiens de ce premier tome, mais bel et bien le potentiel considérable de l’univers bâti par l’auteur et les multiples touches d’ingéniosité qui émaillent l’intrigue. L’univers ébauché par Theo Lawrence est séduisant et plein de potentiel et je regrette sincèrement que l’auteur n’ait pas davantage pris le temps de le développer, préférant consacrer le peu de description à la musculature des personnages masculins ou à la manière dont cette dernière est mise en valeur par leurs vêtements moulants. Autant de descriptions aussi inutiles que répétitives qui me firent lever les yeux au ciel à de multiples reprises.

___Ainsi, si l’ensemble manque pour l’heure de profondeur, le premier tome de cette nouvelle saga dystopique laisse néanmoins entrevoir les contours d’un univers fertile et d’une intrigue prometteuse. Reste à savoir si le second tome parviendra à combler mes attentes… quoi qu’il en soit, je serai au rendez-vous !

Merci à Babelio et aux éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce roman dans le cadre de l’opération Masse critique ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s