« Un été avec Louise » de Laura Moriarty

 

 

 

 

 

 

Résumé

___A seulement 15 ans, la jeune Louise Brooks est admise dans la prestigieuse école de danse moderne de Denishawn, à New York. Un rêve pour cette jeune fille pétulante, qui aspire à la célébrité et se trouve à l’étroit dans sa petite ville du Kansas. Seulement pas question de la laisser partir seule. Ses parents lui assignent donc une chaperonne, Cora Carlisle. Une femme aux antipodes de la jeune Louise, avec des valeurs, un souci du respect de l’étiquette et des convenances, mais aussi de lourds secrets…Car si Cora se porte volontaire pour accompagner la jeune fille à New York, c’est avant tout pour pouvoir revenir sur les traces de son passé obscur.

Mais préserver la vertu de sa protégée ne va pas être une mince affaire. Louise, avec son visage mutin, son petit carré noir et soyeux à la frange bien marquée, a soif de liberté, elle veut profiter de ce New York des années folles qui foisonne de théâtres, résonne du jazz et fourmille d’hommes. Ces cinq semaines passées ensemble vont changer le cours de leur vie à jamais…

Mon opinion

★★★★

___Dans « Un été avec Louise », Laura M entraine le lecteur à la rencontre de deux femmes se trouvant à un tournant de leur vie. D’un côté, nous avons la jeune Louise Brooks, femme-enfant capricieuse, espiègle et frivole (et future vedette du cinéma muet) qui rêve de faire carrière à New York. De l’autre, il y a Cora Carlisle, personnification même de la femme au foyer épanouie, bien sous tous rapport et nageant dans le bonheur conjugal.

C’est à partir de la rencontre improbable de ces deux tempéraments que tout oppose, que Laura M tisse les fils d’une histoire prenant racine en 1922 mais qui conduira le lecteur jusqu’à la fin du XX° siècle, au décours d’un récit mêlant habilement fiction historique et chronique sociale.

___Dans ce récit à la troisième personne, narré du point de vue de Cora, l’auteure s’efface, au profit de ses personnages qui se mettent peu à peu à nu devant nous. Le lecteur a rapidement connaissance des raisons implicites qui ont poussé la mère au foyer si bien établie à enfiler le costume de chaperon pour quitter sa petite bourgade de Wichita le temps d’un été. Rapidement, l’intrigue prend une tournure inattendue et ses enjeux gagnent en profondeur. Car si New-York incarne l’avenir pour Louise, le passé de Cora est quant à lui intimement lié à cette ville, et le voyage va rapidement se changer en quête d’identité pour la jeune femme.

___Car en dépit de ce que laisse présager le titre et bien que Louise Brooks occupe une place importante dans le récit, le roman de Laura M tient davantage de l’hommage que de la biographie à proprement parler. Les références à la vie (ô combien tumultueuse) de l’actrice sont néanmoins suffisamment nombreuses et solidement documentées pour satisfaire (à mon avis) la curiosité des lecteurs qui ne la connaîtraient pas encore voire leur donner envie d’en apprendre davantage sur elle.

___Page après page, l’auteure nous éclaire donc davantage sur le passé de Cora. A mesure que les révélations s’enchaînent, le vernis craque, dévoilant les turpitudes cachées d’une famille et d’une femme écorchée par le lourd passé qu’elle traîne derrière elle.Le lecteur découvre bientôt ses douleurs secrètes, ses blessures enfouies et ses peines non cicatrisées.

Cependant, Cora n’est pas la seule à avoir été meurtrie par la vie. Durant ces quelques semaines de cohabitation mouvementées, elle apprendra que la belle Louise, derrière son masque d’impertinence et son apparente désinvolture, dissimule elle aussi bien des cicatrices.

C’est ainsi qu’au fil des jours, les carapaces commencent à céder et qu’une relation de confiance implicite s’établit entre les deux femmes, dissipant peu à peu les préjugés qu’elles pouvaient avoir l’une sur l’autre. Le temps amène Cora à revoir son jugement concernant Louise. La cohabitation forcée avec la jeune fille fière et indomptable qu’elle avait d’abord considérée d’un oeil critique, va être pour la mère de famille le facteur déclencheur d’une profonde remise en question.Au contact de Louise et comme faisant écho à l’époque dans laquelle elle vit, Cora va peu à peu gagner en assurance et s’émanciper. De son côté, Louise trouvera en son chaperon une personne capable de tempérer son caractère, de lui tenir tête et surtout de lui imposer les limites dont elle avait jusque là manqué.

___Il serait néanmoins réducteur d’affirmer que le seul intérêt de « Un été avec Louise » réside dans l’aspect fictif ou biographique du récit. Au-delà de nous offrir un regard nouveau sur une actrice d’exception au décours d’un récit captivant, c’est surtout la richesse des thématiques abordées et la pluralité des niveaux de lecture qui constituent l’essence même de ce roman époustouflant.

___Avec ce livre, Laura M ne se contente pas de nous offrir les portraits croisés de deux femmes d’une grande sensibilité, mais nous propose en outre, une véritable peinture sociale de la société américaine. C’est tout une époque, à la fois bouillonnante et riche en bouleversements qui défile sous nos yeux. Passant en revue les grands bouleversements sociaux qui accompagnèrent la première partie du XX° siècle, l’auteure revient sur toute une partie de l’histoire des Etats-Unis. Des années folles et ses flappers à la Seconde Guerre Mondiale, en passant par le krach boursier de 1929, Laura M passe en revue tous les évènements marquants du siècle dernier et l’évolution des moeurs qui les a accompagnés. Prohibition, émancipation des femmes (que ce soit à travers l’évolution de la mode ou avec l’avènement de la pilule contraceptive), racisme… Plus qu’un portrait de femme, « Un été avec Louise » est le portrait saisissant de toute une époque.

Dans cette intrigue aussi intelligente que captivante, c’est avec une impitoyable sincérité mais aussi une grande pudeur, que Laura M nous brosse le portrait de ces deux femmes prises dans les tourbillons d’une période charnière de l’Histoire des Etats-Unis, durant laquelle le désir d’émancipation se heurte au conformisme d’une époque sans concession. Louise et Cora devront mettre leurs préjugés de côté pour parvenir à s’apprivoiser. Mais en dépit de tout ce qui les oppose et de toutes leurs différences, leur rencontre sera riche en enseignements pour chacune d’entre elles et marquera leur vie à jamais.

L’écriture de Laura M , sans fioritures ni envolées lyriques est d’une efficacité redoutable et happe le lecteur dès les premières pages dans un roman d’une grande sensibilité, poignant, sans jamais verser dans le pathétique.

Plus qu’un portrait de femme, « Un été avec Louise » est le portrait saisissant de toute une époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s